Animations médiévales & médiéval fantastiques.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rejoignez-nous au 2ème festival de la BD à Rumes les 30/11 (Concert The CorpS) et 01/12
Derniers sujets
» Flèches médiévales
Mar 23 Juin - 16:09 par Destiné

» bonjour la compagnie
Ven 27 Fév - 19:31 par ouvreboite

» Salut à tous
Dim 19 Oct - 21:35 par eldjeuvabi

» Une maquette de Principe toute neuve: Le Trébuchet de Laurent !
Ven 1 Nov - 0:03 par Conrad

» Escarcelle Médiévale
Dim 20 Oct - 14:12 par karineLS

» bonsoir à tou
Mer 11 Sep - 20:08 par borea linxy

» chapeaux en feutre de laine
Sam 11 Mai - 6:37 par yangfeng

» Bonjour a tous ...
Dim 7 Oct - 22:18 par Eustache

» bonjour
Mer 29 Aoû - 19:48 par sedullos

Meilleurs posteurs
Conrad
 
Luther
 
le fouineur de givenchy
 
Equipe admin.
 
Siegfried
 
smyrnoff
 
Ficelle Mc Rope
 
Hector
 
P'tit Prince
 
riddle
 
Partenaires
Sites parents

www.cracasbl.be
www.lesfreresdudragon.be


Médiévaux

www.lamarotte.fr
www.lesenchanteurs.be



Publicitaires

www.refrapide.com
www.fractalum.com
Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 L'art de la table au moyen-âge.

Aller en bas 
AuteurMessage
Test2



Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 22/03/2009

Feuille de personnage
Nom:
Age:
Classe:

MessageSujet: L'art de la table au moyen-âge.   Mer 6 Avr - 19:46


Dans la maison médiévale, de même qu’il n’existait pas de pièce réservée aux repas, il n’y avait pas de table fixe. Pour le dîner, que l’on prenait entre dix heures et midi environ, comme pour le souper en fin d’après-midi, une planche posée sur des tréteaux pouvait être recouverte d’une nappe. Les convives étaient assis sur des bancs ou des tabourets.

Quelques objets, en matière plus ou moins précieuse, permettent d’évoquer le déroulement d’un repas. Alors que l’on connaît des assiettes en étain et en terre cuite vernissée pour les XIVe- XVe siècles, des assiettes en bois ont été retrouvées dans des fouilles à Rouen. Le plus fréquemment toutefois, les viandes et poissons rôtis, grillés ou en sauce, étaient posés sur une tranche de pain rassis, le tranchoir. “Débarrassé de ces aliments mais encore imbibé de jus et graisse, il peut être offert en aumône aux pauvres ou laissé aux chiens qui peuplent les scènes de banquet sur les enluminures.” (B. Laurioux)

L’écuyer tranchant présentait la viande sur un couteau à large lame. Les deux œuvres du musée proviennent de la collection Sauvageot. Leur manche en ivoire est orné d’un dragon ailé dévorant un petit personnage, pour le premier, d’un lion engloutissant un dragon à queue de serpent pour le second. Celui-ci, plus fouillé et plus stylisé, pourrait ressembler au manche de couteau avec un “lyon qui tient ung petit enffant” mentionné dans l’inventaire du château d’Angers à l’époque du roi René. En les comparant avec d’autres objets similaires des collections publiques en Europe et aux Etats-Unis, les exemplaires du musée pourraient être italiens et dater du XIVe ou du XVe siècle. L’identification de la marque gravée sur les lames apporterait sans doute des éléments complémentaires.

Le couteau pointu, quant à lui, appartenait au convive : il le sortait au moment de manger et le portait en général avec lui lorsqu’il était invité. Ici, il s’agit d’un objet de grande dimension, assez luxueux, ayant appartenu au duc de Bourgogne Philippe le Bon. Sur le manche figurent les armes du propriétaire ainsi que la devise “Aultre n’arai” que le duc adopta au début de l’année 1430, juste après avoir instauré l’ordre de la Toison d’or. Sur la virole, le briquet avec ses étincelles est son emblème personnel ; le sigle des deux “E” apparaît seulement en 1453. Il est ainsi possible de dater ce couteau avec une grande précision entre 1453 et 1467, année de la mort de Philippe le Bon.

Alors que la fourchette est pour ainsi dire absente de la table au Moyen Âge, la cuiller est beaucoup plus répandue. Peut-être d’origine germanique, celle que nous présentons est caractéristique de ce type d’objet, dont la forme ne varie guère au cours de la période. Même s’il paraît difficile de reconnaître le petit personnage qui termine le manche, il existe des séries de cuillers avec les douze apôtres, par exemple.


Gobelets ou coupes sont les principaux récipients qui servent pour la boisson. Le gobelet à anse est entré dans les collections du musée en 1865. Ce type d’objet pouvait être partagé par plusieurs convives. Celui du musée se caractérise par son anse ouvragée qui se termine en tête de dragon. Beaucoup plus spectaculaire est la corne à boire en forme d’“ongle de griffon”. Destinée à une table somptueuse, elle pouvait également prendre place sur un dressoir parmi la vaisselle et l’orfèvrerie précieuse, témoins de la richesse et de la puissance du maître de maison. Avant son acquisition par le musée, elle avait fait partie de la collection d’objets d’art et de curiosités composant le cabinet du peintre Jules-Robert Auguste, ancien pensionnaire de Rome, dispersée à sa mort en 1850. Des œuvres analogues se trouvent dans les principales collections publiques et il en existait aussi dans le cabinet de curiosités des princes électeurs de Saxe à Dresde, par exemple. La corne repose sur deux serres d’aigle en cuivre doré rendues avec un étonnant souci de réalisme. Le style et le traitement du rinceau feuillagé qui borde la corne permet de proposer une date vers 1500. La désignation traditionnelle nous permet d'imaginer comment l’homme médiéval se représentait un griffon : animal chimérique mi-oiseau mi-lion de taille démesurée... Selon une légende, le pape saint Corneille aurait guéri un griffon, lequel lui aurait laissé un ongle en remerciement. Transformé en vase à boire, celui-ci avait le pouvoir magique de détecter la présence de poison. C’est ainsi que s’explique peut-être la grande valeur attachée à ces objets aux précieuses montures d’orfèvrerie. Les représentations de saint Corneille le montrent souvent revêtu des ornements pontificaux et tenant une corne à la main.

Pièce importante sur la table, la salière signalait la place du maître ou d’un invité d’honneur. Le sel qu’elle contenait représentait en outre une manifestation de l’alliance des convives avec Dieu. Cet aspect symbolique se traduit par l’inscription latine sur le couvercle : “Lorsque tu es à table, pense d’abord au pauvre ; lorsque tu en nourris un, c’est Dieu que tu nourris, mon ami”. Celle-ci encadre la Crucifixion, alors qu’à l’extérieur, l’Annonciation est accompagnée de la signature du créateur : “Bosetus me fecit”. Plusieurs objets identiques conservés à Berlin, Bologne et Trieste, témoignent d’une certaine forme de production en série dès la seconde moitié du XIVe siècle.

Julia Fritsch, conservateur en chef

Autour de la table, Novembre 2004
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Test2



Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 22/03/2009

Feuille de personnage
Nom:
Age:
Classe:

MessageSujet: Re: L'art de la table au moyen-âge.   Mer 6 Avr - 19:55

À table, montre-toi courtois, gai et affable
ne te montre pas pensif ou grave.
Tu ne dois pas te vautrer, ni te tortiller ou t'affaler.
Ne te remplis pas la bouche, ne sois pas trop affamé :
le glouton qui mange avidement, qui mange à pleine bouche,
si on venait à l'appeler, il répondrait avec peine.
Quand tu as soif, avale d'abord ce que tu manges :
essuie-toi bien la bouche puis bois.
Le glouton qui boit goulûment avant d'avoir le gosier vide,
dégoûte son compagnon de table qui boit avec lui.
Tu ne dois pas tendre ta coupe à autrui,
quand celui-ci peut l'atteindre et ne t'a pas fait signe qu'il veut te servir.
Quand tu manges avec une cuiller, tu ne dois pas bruyamment avaler.
Si tu éternues ou si te prend la toux,
détourne-toi pour ne pas postillonner sur la table.
Tu ne dois pas critiquer les plats qui te sont présentés,
mais dire que tous sont délicieux.
Tu ne dois pas regarder dans l'assiette d'autrui, si ce n'est pour t'instruire.
Ne farfouille pas dans ton plat,
Qui fouille dans son écuelle, est un rustre, et dégoûte son voisin de table.
Qui partage un tranchoir avec une dame,
dois couper la viande à cette dernière.
Sois généreux, quand ton ami mange à ta table :
si tu découpes la viande, le poisson ou d'autres bons mets,
Tu dois lui offrir la plus belle part.
Tu ne dois pas te fourrer les doigts dans la bouche pour te curer les dents,
ni te lécher les doigts.
S'il te faut parler, ne le fais pas la bouche pleine.


Bonvesin de la Riva
Les 50 Contenances de table, Italie, XIIIe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conrad
Chef de Compagnie
Chef de Compagnie
avatar

Nombre de messages : 783
Age : 54
Localisation : Tournai Belgique
Compagnie : Les Frères du Dragon
Date d'inscription : 19/02/2009

Feuille de personnage
Nom: Conrad
Age: 45
Classe: Guerrier

MessageSujet: Re: L'art de la table au moyen-âge.   Jeu 7 Avr - 2:14

Bravo, Jean-Marc, bel article... dommage que je ne voie point d'images... suis-je le seul ?

_________________
Conrad Von Reinhardstein, dit parfois aussi JiPé Fondateur de www.cracasbl.be,
Chef de guerre des Frères du Dragon, Chevalier de Liedericq, Pape de Namur ... [à suivre...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cracasbl.be
Test2



Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 22/03/2009

Feuille de personnage
Nom:
Age:
Classe:

MessageSujet: Re: L'art de la table au moyen-âge.   Jeu 7 Avr - 13:27

Je les avais "oublié", il s'agit d'un article décrivant certaines pièces d'un musée, mais dans le papier il n'y avait pas d'images.

Après recherche en voici quelques unes :

Cuiller Europe du Nord(?) 15°s


La forme presque circulaire du cuilleron, ainsi que le manche assez court, se retrouvent sur la majorité des cuillers du XVe siècle. Cependant, la présence d'une figurine tenant un livre dans la main droite, dans la gauche peut-être un bâton de pèlerin, et vêtue d'un ample manteau (saint Jacques ?), permet de rattacher cet objet à la production germanique.

Tasse Paris, XIVe ou XVe siècle
Céramique partiellement glaçuréeH. 0,053 m; D. 0,08 m






Titre : Gobelet du Trésor de Gaillon


Description : 1e moitié du 14e siècle.
Crédit photographique : (C) RMN / Jean-Gilles BerizziPériode : 15e siècle, Bas Moyen Âge
Technique/Matière : argent (métal), martelé
Site de production : Amiens (origine)
Hauteur : 0.106 m.
Localisation : Paris, musée national du Moyen Âge - Thermes de Cluny



Salière hexagonale à couvercle
Description : Salière avec deux scènes bibliques : Annonciation, Crucifixion du Christ et figures de saints
Date de création : 1370-1382
Crédit photographique : (C) RMN / Jean-Gilles Berizzi
Période : 14e siècle, Bas Moyen Âge
Technique/Matière : étain
Site de production : Italie (origine)
Longueur : 0.040 m.
Localisation : Paris, musée national du Moyen Âge - Thermes de Cluny



Couteau à la devise de Philippe le Bon
Crédit photographique : (C) RMN / René-Gabriel Ojéda
Période : période médiévale (Europe occidentale)
Localisation : Paris, musée national du Moyen Âge - Thermes de Cluny


Titre : Hachoir portant l'inscrption : "Ave Maria"
Description : vers 1500
Crédit photographique : (C) RMN / Jean-Gilles Berizzi
Période : 15e siècle, 16e siècle, Bas Moyen Âge
Technique/Matière : acier, argent (métal), ébène (bois), ivoire
Site de production : France (origine)
Hauteur : 37.000 m.
Longueur : 0.065 m.
Localisation : Paris, musée national du Moyen Âge - Thermes de Cluny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Test2



Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 22/03/2009

Feuille de personnage
Nom:
Age:
Classe:

MessageSujet: Re: L'art de la table au moyen-âge.   Jeu 7 Avr - 13:48

J'ai oublié la corne de griffon désolé.

Corne à boire en forme d'ongle de griffon
Crédit photographique : (C) RMN / Franck Raux
Période : 15e siècle, Bas Moyen Âge
Technique/Matière : cuivre (métal), doré (technique), orfèvrerie (technique)
Site de production : Allemagne (origine)
Localisation : Paris, musée national du Moyen Âge - Thermes de Cluny



Je n'ai pas trouvé les couteaux des écuyers par contre désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conrad
Chef de Compagnie
Chef de Compagnie
avatar

Nombre de messages : 783
Age : 54
Localisation : Tournai Belgique
Compagnie : Les Frères du Dragon
Date d'inscription : 19/02/2009

Feuille de personnage
Nom: Conrad
Age: 45
Classe: Guerrier

MessageSujet: Re: L'art de la table au moyen-âge.   Jeu 7 Avr - 19:41

Etpnnante, la coupe: on jurerait une survivance de l'art viking... mâtinée de byzantin pour le décor...

Effectivementles images parlent fort... sacrés orfèvres derrière ces productions!

_________________
Conrad Von Reinhardstein, dit parfois aussi JiPé Fondateur de www.cracasbl.be,
Chef de guerre des Frères du Dragon, Chevalier de Liedericq, Pape de Namur ... [à suivre...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cracasbl.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'art de la table au moyen-âge.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'art de la table au moyen-âge.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet table Moyen-Orient (Havocation)
» Moyen Format
» Table Custom
» Moyen format kinaflex 6x6 besoin de conseils achat/dvt/etc...
» une table basse comme rangement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'antre des dragons :: Les Artisans du Savoir :: La Grande Bibliothèque-
Sauter vers: